jeudi 21 mars 2013

Celle que je ne suis pas - Vanyda

Ce blog ne devait contenir que des articles sur les romans mais après mûre réflexion, ayant autant de BD que de romans dans ma bibliothèque, j'ai décidé d'aborder les deux.

La BD que je vais aborder aujourd'hui est le premier tome d'une trilogie pour laquelle j'ai eu un coup de cœur il y a environ un an. J'ai attendu un moment avant de l'acheter, pour voir si j'en avais vraiment envie ou si c'était juste une passade. Ne trouvant jamais les trois tomes ensemble (et ne voulant pas acheter le pack qui coûter plus cher), j'ai toujours repoussé l'achat. Jusqu'à ce que mon chéri finisse par me les offrir <3



Quatrième de couverture

Valentine a 14 ans et aime Félix en secret. Personne ne s'en doute. Normal, même dans son groupe de copines, Valentine a du mal à être elle-même.


Que dire ?

Le style de l'auteure est à la fois un point fort et un point faible. De mon point de vue, il est simple et manque parfois de détails au point qu'il m'est arrivé de confondre certains personnages car leur visage n'était pas assez différent.
Cependant, je trouve que cela passe quand même car le message de l'autrice reste universel : elle nous raconte la vie d'une adolescente un peu perdue, qui a du mal à s'imposer. Le genre d'histoire qui parle à beaucoup de gens car, qui ne s'est jamais senti mal dans sa peau ?
Le manque de couleurs donne un aperçu triste au début, ce qui souligne la mélancolie de l'héroïne. Malgré tout, l'autrice sait jouer avec les ombres et lumières pour rendre ses pages vivantes et faire passer des émotions. Il arrive que plusieurs pages soient sans texte, les images se suffisent à elles-même.

J'aime beaucoup le personnage de Valentine, une élève qui entre en troisième. Elle aime les pandas, les mangas et écoute un peu toute sorte de musique. C'est une jeune fille simple, ouverte et honnête., quoi qu'un peu timide. Ce premier tome la montre effacée et incapable de s'imposer malgré ses qualités.
Après plusieurs années de cours de gym, elle est très souple physiquement, ce qui fait écho à une certaine souplesse psychologique. Elle se laisse facilement mener par les autres, n'ose pas dire ce qu'elle pense et préfère se taire plutôt que de déclencher des disputes. Même si elle fait partie du groupe, elle est plus souvent spectatrice qu'actrice de ce qui s'y passe. Elle est relativement passive dans l'ensemble mais il lui arrive de donner de la voix quand le besoin se fait sentir. Dans l'ensemble, elle est plus posée et mature que la plupart de ses camarades.

Le groupe compte également Yamina, une fille d'origine arabe, et Julie, qui a un an de moins après avoir sauté une classe. Le tout donne un mélange culturel intéressant et des mentalités bien distinctes. Même si Émilie se la joue meneuse du groupe, elle donne l'impression d'être immature, de toujours se reposer sur les autres et de ne se porter responsable que quand ça l'arrange. Elle est également superficielle. Cependant, avec le temps, on se rend compte qu'un caractère aussi fort cache une certaine fragilité. Yamina et Valentine s'entendent bien (surtout quand il s'agit de parler mangas !) et semblent être celles qu'on écoute plus facilement lors de conflits . Quant à Julie, elle m'a fait l'effet d'une copie d'Émilie, ce qui finit par lui jouer des tours en mettant sa scolarité en péril.

Valentine aime Félix, un garçon de son âge. Avant de lire cette BD, j'avais peur que cela ne tourne à l'eau de rose et que toute l'histoire ne tourne qu'autour de cette romance. Très vite, mes peurs se sont envolées : Félix n'apparait que très peu, le plus souvent dans les rêveries (assez amusantes) de Valentine. Il reste en arrière-plan et on n'apprend pas grand chose de lui, ce qui sous-entend que Valentine ne le connait pas vraiment non plus. Même s'il est le genre de garçon sympathique, j'en suis venue à me demander ce qu'elle pouvait bien lui trouver. L'amour a ses raisons...

L'histoire générale, découpée en chapitres, ne se concentre pas uniquement sur la vie (sentimentale) de Valentine, qui semble plutôt calme, mais sur son groupe d'amies. En somme, on nous offre une série de petites histoires qui reflètent la vie des adoslencents de leur âge, entre les profs que l'on ne supporte pas, les garçons, les conflits avec les autres élèves, les questions sur l'avenir professionnel, les soirées entre amis, les parents qui ne nous comprennent pas, l'alcool, la cigarette, la drogue...


Bref !

Un coup de foudre ! Je sais que certaines personnes ont trouvé cette BD ennuyeuse, à cause du manque d'action. Je trouve que c'est compensé avec un rythme continu de petites histoires, baignées dans de l'humour simple, une douce mélancolie et des thèmes qui n'ont pas cessé de me rappeler mes propres années de collège.


Une page



Pour aller plus loin
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire