jeudi 9 mai 2013

Celle que je voudrais être - Vanyda





Quatrième de couverture

Valentine est maintenant au lycée et son groupe de copines est dispersé dans différentes classes. Elles se font toutes de nouveaux amis, chacune de son côté. C'est peut-être l'occasion de faire de nouvelles rencontres, voire de se rapprocher de Félix...


Que dire ?

Deuxième tome de la trilogie. Nous y retrouvons Valentine, toujours un peu mal dans sa peau et passive mais avec une évolution.
Pour l'ambiance générale, on continue à voir les aller et venues des différents personnages, on les voit monter des projets mais aussi gérer des situations parfois dures, comme le racisme.

Le groupe d'amies va évoluer également, chacune ayant des envies et des passe-temps différents. Yamina va fonder un club de mangas et se faire de nouveau ami(e)s, Julie reste coincée au collège pour redoubler sa troisième, Émilie devient trop arrogante et préfère traîner avec quelques filles de sa classe. Valentine, de son côté, retrouve d'autres connaissances du collège, avec qui elle va créer des liens assez forts et une amitié plus épanouissante qu'avec le quatuor.

En effet, après des vacances ennuyeuses au possible, bien qu'apeurée de se retrouver sans ses amies dans sa classe, on va très vite voir les avantages de cet éloignement : Valentine va apprendre à s'imposer, à faire entendre sa voix, à voir la vie autrement...bref, à être elle-même.
Elle va se faire d'autres amies et commencer à être indépendante. Elle va mettre de côté les préjugés et habitudes du collège pour commencer une vie plus mature, où elle va aller vers les autres, préférer la compagnies de gens différents mais intéressants. On la voit sourire plus souvent, prendre les devants mais aussi ne plus se laisser faire pas les petites pestes qui lui faisait des misères au collège (et un coup de coude dans le nez, un !). Il arrive parfois où elle reste la jeune fille du collège mais cet aspect de sa personnalité disparaît peu à peu, jusqu'à la fin du tome où un événement va la faire basculer dans une vie où elle refuse d'être passive et de subir. Ce changement se remarque sur son physique. Valentine se laisse pousser les cheveux et perd l'aspect de vilain petit canard qu'elle avait avant.
Les sentiments de Valentin envers Félix restent les mêmes, du moins au début. La découverte d'une petite amie va venir changer la situation dans le bon sens. Bien qu'attristée de voir Félix avec une autre, cela va pousser Valentine à sortir de l'ombre, à se mettre en avant et à parler à l'élu de son cœur. C'est maladroit parfois mais un petit pas pour l'homme, un grand pas pour Valentine ! De plus, l'histoire avec Félix reste au second plan et n'est à mes yeux qu'un prétexte pour appuyer l'évolution du personnage de Valentine.

Le style de l'auteure passe mieux que la première BD, l'habitude peut-être. On retrouve les mêmes ambiances et la facilité à faire passer un message sans la moindre bulle de texte. On a plus souvent droit à des ambiances sombres, dans la pénombre. La BD gagne en maturité, elle aussi.


Bref !

Une BD toujours aussi plaisante, à garder dans les coups de foudre ! J'ai pris un certain plaisir à voir Valentine avancer doucement sur le chemin de l'adolescence. C'est à la fois doux et terriblement vivant.

Une page

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire